8 raisons de passer aux véhicules à émission zéro

  • Créé :

    May 19, 2022

  • Mis à jour :

    May 18, 2022

Crédit d'image :

Économies sur les dépenses liées au carburant et à l’entretien, conduite conviviale, réduction des émissions de carbone, fidélisation des conducteurs : voici quelques-unes des meilleures raisons pour lesquelles vous devriez contacter 7Gen afin de commencer ou d’accélérer votre transition vers une flotte de véhicules électriques dès que possible.  

No 1 : aucune émission provenant du véhicule

Comme leur nom l’indique, les camions à émission zéro ne produisent aucune émission de gaz à effet de serre. Bien qu’ils ne représentent que 3 % des véhicules sur la route, les véhicules moyens et lourds, tels que les camions de fret et les autobus-voyageurs, sont responsables de 40 % des émissions totales du secteur des transports. D’ici la fin de la décennie, si la tendance se maintient, ces chiffres seront plus élevés que ceux du transport privé.

En outre, ce sont principalement les camions moyens et lourds qui contribuent aux émissions d’oxyde d’azote et de carbone noir. Selon la Coalition pour le climat et l’air pur, le carbone noir a un effet 460 à 1 500 fois plus important que le CO2 par unité de masse sur le réchauffement climatique. Chaque année, les répercussions sur la qualité de l’air entraînent 15 000 décès prématurés au Canada et des dépenses de 36 milliards de dollars dans les secteurs de la santé publique et de l’économie.

Les conducteurs de camions électriques peuvent être fiers de contribuer à la réduction des émissions et d’utiliser une technologie de pointe. Les avantages en matière d’environnement et de santé attirent les conducteurs et permettent d’améliorer le taux de rétention du personnel.

No 2 : réduction des dépenses liées au carburant

Sans surprise, la gestion du carburant est la principale dépense des gestionnaires de flotte; elle représente plus d’un tiers des frais d’exploitation. Le site TruckersReport note que les dépenses en diesel pour un camion utilitaire s’élèvent à plus de 70 000 $ par année. Bien entendu, ce coût ne peut qu’augmenter avec la montée en flèche du prix de l’essence. 

En faisant la transition vers les véhicules électriques, vous pourriez constater une réduction de 75 % des coûts d’énergie. . En général, les véhicules à émission zéro sont deux à cinq fois plus efficaces que les véhicules à moteur thermique, et les coûts de l’électricité ont tendance à fluctuer beaucoup moins que ceux du carburant.

No 3 : réduction du bruit

Étant donné que les camions à émission zéro ne disposent pas de moteur à combustion interne, le seul bruit qu’ils produisent provient des pneus sur la route et du vent sur le véhicule. Le bruit de propulsion est très faible, même à basse vitesse.

Même si la réduction de la pollution sonore n’est pas votre priorité absolue, cela demeure un avantage pour les conducteurs et les personnes qui habitent dans des zones urbaines. En raison de la diminution du bruit lié à la transmission, les conducteurs de camions électriques déclarent qu’ils apprécient davantage l’expérience de conduite et qu’ils ressentent moins de fatigue. De plus, une étude publiée dans Fluctuation and Noise Lettersdémontre que la pollution sonore associée au trafic routier constitue un risque pour la santé humaine. Elle peut entraîner plusieurs effets néfastes : irritation et colère, troubles du sommeil, maladies cardiovasculaires, risque d’accident vasculaire cérébral, diabète, hypertension, perte d’audition et baisse du rendement au travail. 

No 4 : réduction des vibrations

Les camionneurs souffrent souvent de mal de dos et d’autres problèmes de santé, liés notamment aux reins et au foie, en raison des vibrations constantes et excessives causées par les véhicules à moteur à thermique. La conduite d’un véhicule à émission zéro est beaucoup plus agréable; le conducteur en ressentira moins les effets sur son corps. 

Cet avantage pour la santé des conducteurs est une bonne nouvelle puisque le gouvernement du Canada a annoncé en 2021 que le secteur connaît actuellement une grave pénurie de main-d’œuvre alors que des milliers de postes sont vacants dans tout le pays. S’il est peu probable que le secteur attire un nombre record de nouveaux conducteurs au cours des prochaines années, de meilleures conditions de travail pourraient contribuer à favoriser la rétention des chauffeurs actuels. Daimler Trucks a déclaré à Electrek que certains camionneurs ont même repoussé leur départ à la retraite en raison de la perspective de travailler avec des véhicules électriques et de la diminution des répercussions sur la santé.

No 5 : moins d’entretien

Outre les économies considérables de carburant, les véhicules à émission zéro présentent à long terme des coûts d’entretien inférieurs à ceux des véhicules à essence.  

« Tous les constructeurs automobiles annoncent une diminution importante des coûts de réparation et d’entretien, en moyenne de 30 %. Pour les flottes électriques existantes, l’écart pourrait être encore plus considérable. Les véhicules électriques utilisent moins de pièces mobiles, notamment les groupes motopropulseurs qui se trouvent directement sur les essieux. Il n’y a pas de liquide de transmission à changer. Les freins s’usent moins vite grâce au freinage par récupération. Il y a beaucoup moins d’éléments à réparer ou à remplacer », explique Frederic Bel, vice-président du marketing et du développement des affaires chez 7Gen.

Un rapport a révélé que le coût total de possession des camions à émission zéro est inférieur à celui des groupes motopropulseurs au gaz naturel et au diesel lorsqu’il s’agit de camions légers, moyens et lourds. Pour un camion à essence, il faut prévoir le changement éventuel du moteur et de la transmission. Pour un camion électrique, les dépenses les plus importantes sont les freins et les pneus. Le bloc-batterie d’un véhicule électrique devra être remplacé après la période de garantie (entre 8 et 12 ans), mais la technologie des batteries devrait évoluer et devenir moins coûteuse au fil du temps.

No 6 : charge utile suffisante 

La charge utile est une grande préoccupation lorsqu’on compare les camions à émission zéro aux camions à moteur diesel. S’il est vrai que certains camions électriques peuvent peser entre 3 000 et 5 300 livres de plus que les camions à moteur diesel conventionnels en raison de leurs lourdes batteries, l’incidence sur la charge utile est minime. 

De plus, comme la technologie qui alimente ces véhicules continue de progresser, les prochains modèles devraient être plus légers. Daimler, par exemple, a déjà réussi à réduire de moitié le poids des batteries du eM2 par rapport à une version antérieure. Le poids nominal brut du véhicule (PNBV) du camion eM2 est de 26 000 livres (classe 6) ou 33 000 livres (classe 7). Une étude de l’Institute of Transportation Studies de l’Université de Californie suggère également que les batteries seront beaucoup plus légères d'ici 2050.

No 7 : couple instantané

Contrairement aux véhicules à moteur à combustion interne, les véhicules électriques peuvent atteindre un couple maximal dès le départ, ce qui produit une accélération immédiate et continue. Les camions à essence, en revanche, mettent du temps à atteindre leur couple maximal, ce qui les rend plus lents à conduire, surtout lorsque vous devez faire des arrêts réguliers.  

En bref, le couple est ce qui fait avancer le véhicule et le maintient en mouvement. « Les tours par minute (tr/min) à bas régime générés par des niveaux de couple plus élevés sont ce qui permet au moteur d’un camion de transporter facilement de lourdes charges et de se déplacer rapidement après un arrêt », écrit Lexi Tucker dans Work Truck. Pour cette raison, le couple est souvent considéré comme plus important que la puissance lorsqu’il s’agit de transporter des charges lourdes.      

No 8 : subventions

On ne peut pas parler des avantages de l’électrification des flottes sans évoquer les subventions offertes. En 2021, le gouvernement du Canada a investi 2,75 milliards de dollars pour l’achat de véhicules à émission zéro et d’infrastructures électriques, comme l’équipement de recharge et la mise à niveau des installations, dans le cadre du Fonds pour le transport en commun à zéro émission. Le budget fédéral 2022 alloue 547,5 millions de dollars sur quatre ans pour le lancement d’un programme de mesures incitatives à l’achat pour camions moyens et lourds à zéro émission. Il prévoit également des fonds pour aider les provinces et les territoires à atteindre un objectif ambitieux : faire en sorte que les véhicules à émission zéro représentent 35 % de tous les camions moyens et lourds vendus d’ici 2030.

En outre, chaque province offre ses propres mesures incitatives aux propriétaires et chauffeurs de véhicules électriques. Par exemple, en Colombie-Britannique, le programme Speciality Use Vehicle Incentive (SUVI) de CleanBC Go Electric offre 100 000 $ ou 33 % du prix d’achat d’un camion moyen ou lourd à émission zéro et le programme Écocamionnage du Québec offre jusqu’à 200 000 $ de subventions dans certains cas. 7Gen travaille avec les gestionnaires de flotte pour les aider à trouver les programmes de mesures incitatives qui pourraient s’appliquer à eux et à en tirer le meilleur parti. 

Commencez à planifier le changement dès aujourd’hui

En tant que gestionnaire de flotte, si ces avantages vous intéressent, communiquez avec 7Gen pour savoir comment vous pouvez passer aux véhicules à émission zéro.